PortsToronto
Généralités
Qui régit l'APT?

L'Administration portuaire de Toronto est régie par un conseil d'administration dont les membres sont nommés par les gouvernements fédéral, provincial et municipal.

Que sont les Commissaires du havre de Toronto?

Les Commissaires du havre de Toronto ont été les prédécesseurs de l'Administration portuaire de Toronto. Établis par le gouvernement fédéral en 1911, en vertu de la Loi concernant les commissaires du havre de Toronto, les Commissaires du havre de Toronto ont été mandatés pour superviser le développement du secteur riverain de Toronto. En 1998, l'Administration portuaire de Toronto a été créée en vertu de la Loi maritime du Canada, puis elle a amorcé ses activités en 1999.

Où dois-je envoyer les plaintes concernant l'Administration portuaire de Toronto?

Pour toute plainte au sujet de l'Administration portuaire, veuillez consulter la section de commentaires de notre site Web.

Vous pouvez également nous écrire à l'adresse suivante :
60, rue Harbour
Toronto, Ontario
M5J 1B7

Emplacement
Où votre bureau est-il situé?

Le bureau de l'Administration portuaire de Toronto se trouve au 60, rue Harbour. L'intersection d'importance la plus proche est celle de Bay et Lakeshore.

Exploitez-vous le restaurant Harbour Sixty Steakhouse?

Non. L'Administration portuaire de Toronto n'exploite pas ce restaurant. Le Harbour Sixty Steakhouse est une entreprise privée située dans le bâtiment historique de la commission portuaire où est établie l'Administration portuaire.

Marina de l’avant-port
Immatriculation
Comment puis-je immatriculer mon bateau?

Vous pouvez immatriculer votre bateau personnel auprès du Bureau de la sécurité nautique de la Sécurité Maritime de Transports Canada, par téléphone au 1-800-267-6687, ou sur son site Web.

Si vous prévoyez apporter votre bateau motorisé dans le territoire de compétence de l'Administration portuaire de Toronto, vous devrez faire une demande de permis de conducteur de bateau motorisé auprès de l'Administration portuaire de Toronto.

Des permis de visiteur valides pendant 14 jours consécutifs sont également disponibles.

Heures
Quelles sont vos heures d'ouverture?

Heures de la marina
Été (du 1er mai au 30 novembre) : sept jours sur sept, de 8 h à 22 h.
Hiver (du 1er décembre au 15 avril) : du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h.


Heures du bureau
Été : sept jours sur sept, de 8 h à 18 h.
Hiver : du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h.

Généralités
Quelles sont les dates de début et de fin de la saison estivale?

Les cales pour la saison estivale sont accessibles du 1er mai au 31 octobre.

Puis-je réserver une cale provisoire?

Oui! Il suffit d'appeler la Marina de l'avant-port afin de vérifier les disponibilités. Au moment de réserver une cale, veuillez présenter une preuve d'assurance.

Puis-je mettre mon bateau à l'eau à la Marina de l'avant-port?

Non. La Marina de l'avant-port n'a pas pour l'instant d'installations publiques de mise à l'eau de bateaux. Toutefois, nous serons heureux de prévoir un rendez-vous pour une mise à l'eau avec notre portique de transbordement.

Comment puis-je devenir un détenteur de cale?

Vous n'avez qu'à nous appeler ou à vous rendre au bureau. Notre personnel connaisseur et accueillant vous aidera à choisir une cale qui convient à votre bateau.

Afin d'obtenir une cale, vous devez fournir ce qui suit :

  • L'année, la marque et le modèle de votre bateau
  • Une assurance responsabilité de 2 000 000 $
Puis-je entreposer mon bateau sur la terre à la Marina de l'avant-port?

Oui. Nous proposons l'entreposage de COURTE DURÉE sur la terre pour les bateaux de toute taille. Les bateaux doivent être assurés et en bon état pour pouvoir être entreposés à la Marina de l'avant-port.

Environnement
Carburant
À quel endroit et de quelle façon le carburant est-il entreposé à l’Aéroport Billy Bishop de Toronto (ABBT)?
Le parc de carburant qui dessert l’Aéroport Billy Bishop de Toronto (ABBT), sur l’île de Toronto, se situe dans une aire clôturée à l’extrémité sud de la piste nord-sud de l’aéroport. Chaque réservoir de carburant est muni d’un système Veeder Root de surveillance du niveau (un système d’alarme en cas de débordement qui déclenche un avertisseur ainsi qu’un voyant d’alarme, s’il y a risque de débordement lors du transfert de carburant dans les réservoirs), et se compose d’une cuve sous vide à double paroi contrôlée (c.-à-d. un réservoir doté d’espace entre les deux parois, qui procure une protection de secours contre les fuites ou les ruptures des parois intérieures).
Quelle est la fréquence de livraison du carburant à l’aéroport?
D’un à trois camions-citernes livrent quotidiennement le carburant à l’ABBT.
N’est-il pas dangereux de transporter du carburant sur le traversier s’il y a des passagers à bord?
L’Administration portuaire de Toronto (APT) accorde en permanence la priorité à la sécurité des passagers. Transports Canada réglemente rigoureusement le transport des marchandises à bord du traversier. L’APT respecte ces règlements à la lettre et prend toutes les précautions nécessaires concernant le chargement et le déchargement du carburant. L’ensemble des opérations de manutention de carburant se déroule conformément au document de la CSA intitulé Entreposage, manutention et distribution des carburants d’aviation dans les aérodromes.
Comment l’APT protège-t-elle le public des fuites et des déversements de carburant?
La sécurité aéroportuaire est réglementée selon des normes rigoureuses et les opérations de l’ABBT accordent une priorité essentielle à la sécurité des passagers, du personnel aéroportuaire et des résidents vivant à proximité de l’aéroport. Nous sommes tenus de nous conformer au Système normalisé d’identification des dangers présentés par les matières en vue des interventions d’urgence, qui définit le processus utilisé par le personnel d’urgence afin d’identifier rapidement et facilement les risques liés aux matières dangereuses. Cela permet d’établir quel équipement spécial utiliser, le cas échéant, les procédures à suivre et les précautions à prendre durant les premières étapes d’une intervention d’urgence.

Les réservoirs de carburant situés sur l’île font l’objet d’une réglementation, d’une gestion et d’un contrôle rigoureux. Le parc de réservoirs est l’un des plus modernes au Canada. Tous les réservoirs d’entreposage de carburant sont munis d’une double paroi et surveillés à l’aide d’un vacuomètre. Une cuve à double paroi contient un espace entre les deux parois, ce qui procure une protection de secours des fuites ou des ruptures dans les parois intérieures. Le vacuomètre surveille et indique la pression de la bague du réservoir.

Les réservoirs, qui ne sont pas remplis à plus de 90 p. 100 de leur capacité, sont dotés d’une alarme ultramoderne. Les opérations de manutention du carburant sont effectuées conformément au document de l’Association canadienne de normalisation (CSA) intitulé Entreposage, manutention et distribution des carburants d’aviation dans les aérodromes. Tous les techniciens en carburant doivent suivre une formation obligatoire, y compris en manutention du carburant d’avion.

Dans le cas peu probable où un déversement de carburant se produit au parc de réservoirs, le carburant et l’eau pluviale sont dirigés vers un bassin de captage. Un séparateur d’hydrocarbures, également muni d’une alarme ultramoderne, offre une double protection contre tout déversement. Le séparateur est surveillé quotidiennement et l’eau de pluie est pompée du système, au besoin. Si le carburant/l’huile du système atteint un certain niveau, on fait alors appel à un tiers sous-traitant chargé de vider le contenu du séparateur dans un camion-citerne qui le transportera hors site en vue d’être éliminé dans une installation approuvée.
Espèces sauvages
Comment gérez-vous les populations d'oiseaux dans le but d'éviter les impacts d'oiseau?
Conformément aux exigences de certification des aéroports de Transports Canada et au Règlement de l'aviation canadien, partie III, sous-partie 2 – Aéroports, l'Administration portuaire de Toronto (APT) tient à jour un plan de gestion de la faune exhaustif pour l'Aéroport Billy Bishop. Le plan de gestion de la faune a été approuvé par Transports Canada et est conforme au système de gestion de la sécurité des aéroports. Le plan de gestion de la faune décrit en détail l'étendue du programme de contrôle de la gestion de la faune et est surveillé quotidiennement. De plus, pour appuyer l'application continue du programme de contrôle de la gestion de la faune aux alentours de l'aéroport, l'APT fait appel à Falcon Environmental Services, une entreprise reconnue comme un chef de file du contrôle de la gestion de la faune dans l'industrie de l'aviation.

Conformément au Règlement de l'aviation canadien et au système de gestion de la sécurité de l'Aéroport Billy Bishop, toute modification importante dans l'environnement d'exploitation de l'aéroport, par exemple un changement de type d'aéronef, nécessitera un examen du plan de gestion de la faune. Cette analyse serait effectuée en même temps que les modifications du manuel de certification et d'exploitation d'aéroport.
Les biréacteurs sont-ils davantage exposés aux impacts d'oiseau que les trimoteurs et quadrimoteurs?
Il n'existe aucune donnée empirique suggérant que les biréacteurs sont davantage exposés aux impacts d'oiseau que les bimoteurs à turbopropulseurs. Avant de mettre un moteur en service à des fins commerciales, il faut s'assurer qu'il respecte des normes internationales strictes en matière d'ingestion. En fait, le moteur Pratt & Whitney PW1500G qui sera utilisé pour le Bombardier CS100 respecte des normes plus strictes relativement aux impacts d'oiseau que celui de l'avion à turbopropulseurs Bombardier Q400. Les ailettes de soufflante du réacteur PW1500G ont également été conçues de manière à se plier pour libérer la voie et laisser passer les débris. De plus, l'APT tient à jour un programme exhaustif de gestion de la faune approuvé par Transports Canada et surveillé quotidiennement.
Généralités
Est-ce que les décollages, atterrissages et points fixes à l'Aéroport Billy Bishop polluent considérablement l'air le long du secteur riverain?
Non. Le conseil de santé municipal a effectué une étude exhaustive sur ce sujet et a conclu que l'Aéroport Billy Bishop ne pollue pas de manière considérable l'air de la collectivité du secteur riverain de la ville. De plus, en vertu de l'entente tripartite, les activités quotidiennes des aéronefs sont limitées par les restrictions de capacité adoptées selon une courbe de bruit correspondant à un coefficient de prévision d’ambiance sonore (PAS) de 25, le plus strict en Amérique du Nord, qui limite quotidiennement le niveau de bruit que l'aéroport peut générer et, par le fait même, le nombre de vols.
Quelle est l'approche de l'Aéroport Billy Bishop à l'égard de l'environnement et de la durabilité?
L'atténuation des effets sur l'environnement et la durabilité sont prioritaires pour l'APT dans l'exploitation de l'Aéroport Billy Bishop. L'Aéroport Billy Bishop est le seul aéroport d'Amérique du Nord qui utilise exclusivement de l'énergie renouvelable par le biais de Bullfrog Power. Ses deux exploitants aériens commerciaux (Porter Airlines et Air Canada) utilisent des aéronefs Bombardier Q400 pour assurer leur service. Ce type d'aéronef se classe parmi les premiers au monde pour la réduction des émissions et du bruit.

L'APT, qui détient et exploite l'Aéroport Billy Bishop, met également l'accent sur l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan de durabilité qui aura une incidence positive sur l'environnement.
Comment gérez-vous les produits chimiques utilisés dans les activités quotidiennes à l'Aéroport Billy Bishop?
Comme dans de nombreuses entreprises, divers produits sont utilisés dans l'entretien du matériel et des installations pour assurer la sécurité de l'exploitation. Ces produits sont gérés et confinés d'une manière très rigoureuse, dans le but de veiller à la sécurité et à la protection de l'environnement.

Dans les zones d'entretien des moteurs, on utilise des séparateurs d'huiles pour recueillir et gérer les hydrocarbures. Pour d'autres activités, notamment l'avitaillement en carburant des aéronefs, des protocoles stricts sont suivis pour réduire le risque de déversements, et, en cas d'accident, les services d'entretien et d'incendie de l'aéroport reçoivent une formation complète sur les méthodes de nettoyage et d'atténuation pour éviter que les déversements se répandent dans l'environnement naturel.

L'Aéroport Billy Bishop gère minutieusement l'utilisation, la collecte et l'évacuation des produits chimiques de dégivrage, conformément à une entente conclue avec la Ville de Toronto (RG 12/3/8728 Sanitary Discharge Agreement with Metro Toronto, 1996).

L'Administration portuaire de Toronto gère les fluides de dégivrage et d'antigivrage pour aéronef au moyen d'un système spécialisé de confinement du glycol qui permet d'emprisonner l'écoulement de surface et de bien retenir le glycol provenant des activités de dégivrage et d'antigivrage. En vertu d'une entente conclue avec la Ville de Toronto, l'effluent est pompé dans le système d'égouts sanitaires de la ville pour le traitement. L'Aéroport Billy Bishop a des protocoles et des zones désignées pour l'application de fluides de dégivrage aux aéronefs. Ces zones sont choisies de sorte que le drainage des eaux de surface se fasse vers des bassins hydrographiques et des égouts d'isolement souterrains désignés. La neige enlevée dans la zone désignée de dégivrage des aéronefs, qui peut contenir des fluides de dégivrage, est envoyée vers un terrain d'aviation adjacent, où le drainage se fait vers l'égout sanitaire au moyen de pompes munies d'un compteur, conformément à l'entente avec la Ville de Toronto.

Parfois, un fluide d'antigivrage est appliqué à une surface déjà exempte de contaminants gelés, dans le but de protéger la surface contre l'accumulation de contaminants gelés pendant un certain temps. Les fluides de dégivrage et d'antigivrage sont nécessaires uniquement jusqu'au décollage de l'aéronef, après quoi les systèmes de dégivrage et d'antigivrage à bord sont utilisés. Une quantité minime de ces fluides tombe de l'aéronef lors du décollage, ce qui entraîne un écoulement sur le terrain d'aviation, où il se détériore et se dissipe.
Dans quelle proportion un aéroport contribue-t-il aux niveaux élevés d'émissions de gaz à effet de serre?
Le rapport Golder présente la question des gaz à effet de serre et de l'aviation d'un point de vue mondial. Tel qu'il est indiqué dans le rapport, le secteur du transport aérien au Canada produit dans son ensemble moins de 1 % des émissions totales de gaz à effet de serre. L'industrie de l'aviation, y compris les aéroports, les transporteurs aériens, les constructeurs d'aéronefs, les responsables de la manutention au sol pour les aéronefs et les contrôleurs de la circulation aérienne, est consciente des répercussions qu'elle a sur l'environnement, puis elle a pris un engagement à l'égard du développement durable de l'aviation et des aéroports en vue de limiter ou de réduire les effets sur l'environnement tout en favorisant les avantages économiques et sociaux.
Aéroport Billy Bishop de Toronto
Heures
Quelles sont les heures d'ouverture?

L'aéroport est ouvert tous les jours de 5 h 15 à 12 h 30.

Fournisseurs et services
Y a-t-il des guichets automatiques bancaires à l'aéroport?

Oui, vous les trouverez au niveau des départs de l'aérogare ainsi qu'à l'entrée principale de la gare maritime sur la partie continentale.

Est-ce que l'Aéroport Billy Bishop de Toronto offre le programme NEXUS?

Oui. Pour de plus amples renseignements sur le programme NEXUS, consultez le site Web de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Puis-je faire des achats hors taxes ou aller dans une boutique à l'aéroport?

Oui. L'Aéroport Billy Bishop de Toronto compte deux magasins de détail : une boutique hors taxes et un établissement WANT Passport. En raison de travaux de construction, l'établissement WANT Passport est fermé temporairement jusqu'à nouvel ordre. De plus, l'aéroport est situé à proximité de plusieurs points de vente au détail au centre-ville.

Peut-on acheter de la nourriture à l'Aéroport Billy Bishop?

En plus de collations et de boissons gratuites, les salons de l'aéroport proposent un choix de salades, de pâtisseries et de sandwichs frais, ainsi que des boissons, notamment de la bière et du vin, que les passagers peuvent acheter après leur enregistrement.

Y a-t-il l'Internet sans fil à l'Aéroport Billy Bishop?

L'Internet sans fil est accessible gratuitement dans les salons de l'aéroport. Si vous avez besoin d'un ordinateur, vous pouvez utiliser sans frais un poste de travail avec iMac dans les salons, après votre enregistrement.

Est-ce que l'Aéroport Billy Bishop de Toronto fournit l'accès à des casiers ou à des espaces de rangement pour les bagages?

En raison de préoccupations en matière de sécurité, il est impossible d'utiliser des casiers ou des espaces de rangement à l'aéroport.

Puis-je louer une voiture à l'aéroport?

Oui. Vous pouvez vous rendre aux comptoirs de location sur place, qui se trouvent à quelques pas de la gare maritime. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre page Location de voiture.

Y a-t-il des places de stationnement de longue durée à l'aéroport?

Oui, il y a des places de stationnement de longue durée à côté de l'aérogare, sur l'île.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la section sur le stationnement de notre site Web.

Est-ce que l'Aéroport Billy Bishop propose un service de transport à l'extérieur de la ville?

Comme l'aéroport est à proximité du centre-ville, nous encourageons les passagers à prendre la navette gratuite jusqu'à l'hôtel Fairmont Royal York, qui est adjacent à la gare Union.

À partir de la gare Union, plusieurs options sont proposées, notamment les suivantes :

  • GO Transit : Ce service de transport en commun régional permet d'accéder à la région du Grand Toronto et de Hamilton.
  • VIA Rail : VIA Rail Canada propose un service ferroviaire transcontinental à partir de la gare Union.
  • Autobus/autocar : Située à l'intersection des rues Bay et Dundas et à quelques pas des gares Dundas et St Patrick, la gare d'autocars de Toronto propose un service de transport par autobus à destination de villes partout en Amérique du Nord. Parmi les entreprises qui assurent un service au départ de la gare, notons Greyhound Canada, Coach Canada et Ontario Northland.

À l'aéroport, vous pouvez également louer une voiture :

  • Location de voiture : Vous pouvez louer une voiture à l'Aéroport Billy Bishop de Toronto sept jours sur sept. Rendez-vous aux comptoirs de location sur place, qui se trouvent à quelques pas de la gare maritime. Vous pouvez prendre possession de votre voiture de location et la retourner à l'aéroport avant ou après votre vol. Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.
Y a-t-il un service de navette entre l'Aéroport Billy Bishop de Toronto et l’Aéroport Pearson de Toronto?

Non. Il n'y a pas de service de navette directe entre les aéroports pour l'instant.

L'Aéroport Billy Bishop de Toronto propose un service gratuit de navette au départ et à destination du centre-ville de Toronto. De là, les passagers ont plusieurs options de transport :

  • Transport en commun : La Toronto Transit Commission propose plusieurs itinéraires.
  • Airport Express : Service régulier de bus-navette à partir du centre-ville de Toronto.
  • Voiture de location : Vous pouvez vous rendre aux comptoirs de location sur place, qui se trouvent à quelques pas de la gare maritime. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre page Location de voiture.
  • Taxi : Une station de taxis se trouve à l'extérieur de la gare Union. Vous pouvez également prendre un taxi de l'Aéroport Billy Bishop à l’Aéroport Pearson.
Y a-t-il un endroit sécuritaire où verrouiller les vélos pour la nuit à l'aéroport?

À l'extérieur de l'aéroport, il y a un emplacement permanent permettant de verrouiller les vélos, toutefois les vélos y sont laissés au risque des propriétaires. Les cyclistes doivent verrouiller adéquatement leur vélo et le laisser à l'emplacement prévu sur l'île s'ils prennent l'avion au départ de l'aéroport.

Il y a également un poste de vélos BIXI à l'intersection de Queens Quay et d'Eireann Quay

Comment s'y rendre
Comment puis-je me rendre à l'Aéroport Billy Bishop de Toronto?

Il existe plusieurs façons de se rendre à l'Aéroport Billy Bishop de Toronto. Situé au pied de la rue Bathurst (au sud de Queen’s Quay), à quelques minutes à peine du centre-ville de Toronto, l'aéroport est accessible par voiture, par taxi et par le transport en commun. Pour de plus amples renseignements, consultez la section Comment s'y rendre.

Veuillez prendre note que vous devez monter sur un traversier pendant 90 secondes pour vous rendre à l'aéroport. Le transport en traversier est gratuit pour les piétons. Pour les véhicules, les frais sont de 11 $ (transport aller-retour).

Il y a un nombre limité de places de stationnement à l'aéroport. Pour de plus amples renseignements, consultez la section sur le stationnement.

Quel est l'horaire du bus-navette de l'aéroport?

Un service gratuit de bus-navette est assuré environ toutes les 15 minutes au départ et à destination de l'Aéroport Billy Bishop.

Le service de navette au départ et à destination de l'aéroport est proposé les jours de semaine et de fin de semaine, ainsi que les jours fériés.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la section Navette de l'aéroport.

Où puis-je monter à bord de la navette de l'aéroport?

Si vous vous dirigez vers l'aéroport, vous pouvez prendre la navette à l'entrée ouest de l'hôtel Fairmont Royal York, à l'intersection nord-est des rues Front et York, face à la gare Union.

Si vous allez au centre-ville à partir de l'aéroport, vous pouvez prendre la navette à quelques pas seulement de la gare maritime, sur la partie continentale.

Où puis-je passer prendre un passager?

Il est possible de passer prendre des passagers à la fois sur l'île et sur la partie continentale. Des frais de traversier de 11 $ sont exigés pour les véhicules transportés sur l'île (transport aller-retour).

Combien de temps le traversier met-il pour franchir le passage Western Gap?

Le transport en traversier de 90 secondes au départ et à destination de l'Aéroport Billy Bishop de Toronto est l'un des plus courts au monde, la distance à franchir étant de 121 mètres à peine. De la passerelle pour piétons, vous avez une vue unique du centre-ville de Toronto.

Renseignements pour les voyageurs
Combien de temps avant le départ de mon vol dois-je arriver à l'aéroport?
Le jour de votre vol, vous devez prévoir suffisamment de temps pour les procédures d'enregistrement et de départ. À l'Aéroport Billy Bishop, les délais de traitement des passagers sont plus courts que la moyenne. 

Afin de connaître les délais proposés pour l'arrivée et l'enregistrement, communiquez directement avec votre transporteur. 
 
Y a-t-il des limites de bagages?

Oui. Pour obtenir de l'information à ce sujet, veuillez communiquer avec votre transporteur aérien.

Que dois-je faire si je perds un objet à l'aéroport?
Les passagers qui ont perdu un objet dans le bâtiment de l'aérogare, à bord d'un avion ou au point de contrôle de sûreté doivent déclarer cette perte au bureau des objets perdus et trouvés de l'aéroport.

Bureau des objets perdus et trouvés
de l'Aéroport Billy Bishop de Toronto :
1(844) 617-4695

Pour des articles oubliés à bord d'un avion de Porter, prière de composer le :
(647) 826-7094
lost.found@flyporter.com
Où puis-je trouver l'horaire des arrivées et des départs des vols?
Si vous voulez connaître l'état d'un vol, veuillez consulter la page de renseignements sur les vols. 
 
Aviation générale
Où puis-je trouver de l'information pour les pilotes privés?

Il est possible d'obtenir de l'information pour les pilotes privés dans le Supplément de vol - Canada, auprès de Porter FBO et de Trans Capital FBO, ou auprès du bureau de l'administration aéroportuaire, au 416-203-6942, poste 10.

Où puis-je trouver de l'information sur les écoles de pilotage?

Vous pouvez obtenir de l'information sur les écoles de pilotage auprès du bureau de l'administration aéroportuaire, au 416-203-6942, poste 10, ou auprès de Porter FBO au 416-203-2424.

Y a-t-il des installations américaines de prédédouanement à l'Aéroport Billy Bishop?

Non. Il n'y a pas d'installation de prédédouanement des douanes américaines à l'aéroport. Tous les passagers qui se rendent aux États-Unis par avion doivent passer la douane à leur arrivée.

Conditions météorologiques
Pourquoi les conditions météorologiques ont-elles une incidence sur les vols à l'Aéroport Billy Bishop, mais pas à l'Aéroport international Toronto Pearson?
Les conditions météorologiques varient d'un endroit à l'autre, et le temps observé à l'Aéroport Billy Bishop peut être très différent des conditions à l’Aéroport Pearson ou à d'autres aéroports. Par exemple, le volume de neige peut être plus grand à l’Aéroport Pearson qu'à l'Aéroport Billy Bishop en raison de diverses situations météorologiques. D'un autre côté, la proximité de l'eau fait en sorte que le brouillard est parfois davantage problématique pour l'Aéroport Billy Bishop que pour les aéroports se trouvant plus à l'intérieur des terres.

Transports Canada exige que les pilotes puissent voir la piste avant l'atterrissage. L'altitude à laquelle le pilote doit voir la piste lors de l'approche est appelée « minimums ». Les minimums d’approche sont différents pour chaque piste et évalués en fonction d'un certain nombre de facteurs de sécurité. Compte tenu de facteurs comme la proximité de la ville, les minimums à l'Aéroport Billy Bishop sont plus élevés qu'aux aéroports internationaux de plus grande taille.
Coordonnées
À qui puis-je formuler une plainte?

Les plaintes de toute sorte peuvent être envoyées directement au bureau de l'administration aéroportuaire, au 416-203-6942, poste 10.

Il est possible de faire des plaintes concernant le bruit au moyen de la section Formuler une plainte de bruit de notre site, ou en appelant la ligne pour les plaintes de bruit, au 416-203-8490.

Divers
Drones/aéronef sans pilote
À quelle distance de l'Aéroport Billy Bishop peut-on utiliser des drones?
Pour tout type d'aéronef, la sécurité est le facteur le plus important. Dans le but d'assurer la sécurité des passagers de l'aéroport et de la communauté, les lignes directrices en matière de sécurité de Transports Canada interdisent l'utilisation d'aéronefs sans pilote (drones) à moins de huit kilomètres d’un aéroport, d’un héliport ou d’un aérodrome.

Transports Canada travaille avec les intervenants et les partenaires internationaux pour examiner et mettre à jour les règlements de sécurité qui traiteront des développements dans ce secteur en croissance et des progrès technologiques. L'objectif de Transports Canada est toujours d'assurer la sécurité de ceux qui sont au sol et dans les airs.
J'aimerais obtenir la permission d'utiliser un drone. Quel est le processus à suivre?
Toute partie qui souhaite utiliser un drone au-dessus des propriétés de l'Administration portuaire de Toronto (APT) doit obtenir l'autorisation et la permission de l'APT, ainsi qu'un certificat d’opérations aériennes spécialisées de Transports Canada.

De plus, tous les utilisateurs d'aéronefs sans pilote ou de drones sont tenus de respecter les lignes directrices en matière de sécurité de Transports Canada, qui limitent l'accès à la plupart ou à l'ensemble des propriétés de l'APT. Ces lignes directrices en matière de sécurité se trouvent ici et comprennent ce qui suit :
 
  1. N'utilisez pas un drone à moins de 5 miles (8 kilomètres) d’un aéroport, d’un héliport ou d’un aérodrome.
 
  1. N'utilisez pas un drone à moins de 100 pieds (30 mètres) de véhicules, de bateaux, d’édifices, de structures ou de gens.
 
  1. N'utilisez pas un drone dans des foules (comme lors d’activités sportives, de concerts, de festivals, de feux d’artifice).
 
  1. N'utilisez pas un drone près de véhicules en mouvement. Évitez les autoroutes, les ponts, les rues achalandées ou tout endroit où vous pourriez mettre les conducteurs en danger ou les distraire.
Quelle est la politique de l'Aéroport Billy Bishop sur l'utilisation de drones près de l'aéroport?
 
Pour tout type d'aéronef et d'aviation, la sécurité est le facteur le plus important. Dans le but d'assurer la sécurité des passagers, de la communauté et des utilisateurs d'aéronefs sans pilote, les lignes directrices en matière de sécurité de Transports Canada interdisent l'utilisation d'aéronefs sans pilote (drones) à moins de huit kilomètres d’un aéroport, d’un héliport ou d’un aérodrome.

Transports Canada travaille avec les intervenants et les partenaires internationaux pour examiner et mettre à jour les règlements de sécurité qui traiteront des développements dans ce secteur en croissance et des progrès technologiques. L'objectif de Transports Canada est toujours d'assurer la sécurité de ceux qui sont au sol et dans les airs.

Tous les utilisateurs d'aéronefs sans pilote ou de drones sont tenus de respecter les lignes directrices en matière de sécurité de Transports Canada concernant l'utilisation d'un aéronef sans pilote, lesquelles se trouvent ici.
 
Où puis-je obtenir plus de renseignements sur l'utilisation de drones et les règlements de sécurité?
Les lignes directrices en matière de sécurité de Transports Canada concernant l'utilisation d'un aéronef sans pilote se trouvent ici.
Où puis-je obtenir un certificat d’opérations aériennes spécialisées?
Il est possible d'obtenir un certificat d’opérations aériennes spécialisées auprès de Transports Canada. Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.
Qui réglemente l'utilisation d'aéronefs sans pilote (drones)?
Transports Canada réglemente l'utilisation d'aéronefs sans pilote (drones) et a publié, en octobre 2014, des lignes directrices en matière de sécurité concernant l'utilisation de ces aéronefs. Les lignes directrices en matière de sécurité de Transports Canada se trouvent ici.
Transport en commun/navette de l'aéroport
Est-ce que le service de transport en commun à destination de l'Aéroport Billy Bishop sera accru?
Compte tenu de l'intérêt manifesté par la TTC et les opérateurs de navette, l'Administration portuaire de Toronto (APT) est encouragée à accroître le service à destination de l'aéroport, ce qui réduirait l'affluence des véhicules. Les études sur la circulation qui ont été menées par des experts-conseils pour la Ville et l'APT ont proposé un certain nombre d'améliorations pouvant être apportées immédiatement dans le secteur. L'APT a déclaré que si la proposition est acceptée, elle serait disposée à assurer des niveaux appropriés de financement pour l'amélioration des infrastructures relativement à l'accès à l'aéroport.
Est-ce qu'on accroîtra le nombre d'itinéraires et d'arrêts de la navette gratuite?
Porter a pris l'engagement d'élargir son service de navette pour s'adapter au trafic accru. Elle envisage de proposer davantage d'itinéraires et d'arrêts, et elle a déjà ajouté des autobus de plus grande taille à sa flotte.
Point Fixe
À quoi sert un « point fixe »?
Un point fixe d’entretien d’aéronef (ou point fixe) consiste à faire tourner le(s) moteur(s) d’un aéronef à voilure fixe ou tournante afin de procéder à l’entretien ou de corriger les défaillances.
 
Il existe trois grandes catégories de points fixes :
Point fixe de puissance : faire fonctionner un moteur avec le réglage de poussée réaction avancée au-dessus de la marche au ralenti.
Point fixe au ralenti : faire fonctionner un moteur en régime au ralenti.
Vérification de l’emballement du régulateur d’hélice : vérification après atterrissage effectuée de temps à autre par certains aéronefs afin de vérifier la fonctionnalité du système de sécurité des hélices. Ce point fixe prend en général moins d’une minute.
Ces points fixes permettent d’assurer la sécurité des passagers à bord d’un aéronef en partance ou à destination de l’Aéroport Billy Bishop de Toronto.

Que fait l’aéroport en vue d’éviter le bruit dans la communauté environnante causé par l’aéroport?
L’Administration portuaire de Toronto (APT) s’efforce sans cesse de réduire l’impact sonore de l’aéroport. Le maintien de restrictions strictes de la courbe de bruit (NEF 25) et les limites de bruit des aéronefs en vigueur sont importants à cette fin, tout comme le couvre-feu interdisant les décollages et les atterrissages entre 23 h et 6 h 45, sauf en ce qui a trait aux services d’évacuation médicale et aux urgences. De plus, nous continuons de travailler avec les exploitants d’aéronefs afin que tous les points fixes soient effectués dans un secteur établi et désigné de l’aéroport, où il est plus facile d’atténuer le bruit. L’an dernier, nous avons terminé la construction du premier de deux ouvrages antibruit et les travaux de construction du deuxième ouvrage antibruit et de la zone d’où émane le bruit d’entretien et de points fixes des moteurs doivent être terminés d’ici la fin de 2016. L’APT a également lancé un site Web de surveillance du bruit, WebTrak, à l’automne 2014, qui permet à la collectivité de suivre tous les vols de l’aéroport.
 
L’APT a créé un Bureau de gestion du bruit et a installé en 2011 un logiciel sophistiqué de suivi des vols afin de surveiller et d’identifier les sources de bruit émanant des aéronefs, et elle étudie et répond aux demandes du public dans les délais prescrits. Toutes les statistiques sont affichées sur le site Web de l’APT et diffusées au public.
 
Pour en savoir davantage au sujet du programme de gestion du bruit de l’aéroport, prière d’aller au http://portstoronto.com/PortsToronto/Responsabilite-sociale-d-entreprise/Gestion-du-bruit/Programme-de-gestion-du-bruit.aspx

Quelles sont les heures où les points fixes peuvent être effectués?
La plupart des points fixes se déroulent de jour. Il se peut toutefois que des essais aient lieu après 22 h durant la semaine ou avant 8 h la fin de semaine, quoique cela arrive rarement, car on l’évite dans la mesure du possible. Les points fixes ne sont alors effectués qu’en situation d’urgence, en raison de circonstances imprévues et inévitables, et l’Aéroport Billy Bishop étudie toutes les autres options avant de permettre qu’un point fixe ait lieu en dehors de l’horaire prévu.

Quelles sont les politiques qui veillent au respect des restrictions en matière de points fixes et quelles sont les conséquences si ces restrictions ne sont pas respectées?
La direction aéroportuaire de l’APT a instauré des Procédures relatives aux points fixes d’entretien afin que ces vérifications/essais se déroulent en toute sécurité et de manière à réduire l’impact sonore sur la collectivité environnante. Ces procédures s’appliquent à tous les exploitants qui effectuent des points fixes à l’Aéroport Billy Bishop de Toronto (BBTCA), y compris sur les terrains loués.
 
L’équipage d’un aéronef et en fin de compte le propriétaire/l’exploitant sont responsables des blessures et dommages matériels causés par leurs points fixes d’entretien.

L’approche LPV
Qu’est-ce qu’une approche LPV
Il existe de nombreuses différentes approches qui dictent comment un avion atterrit dans un aéroport donné. Certaines approches sont normalisées dans tous les aéroports et d’autres sont spécifiques à un aéroport en particulier et tiennent comptent de ses circonstances uniques, comme les hauts édifices qui l’entourent ou la longueur des pistes. Toutes les approches doivent être approuvées soit par Transports Canada ou par Nav Canada et elles relèvent toutes de la responsabilité de la compagnie aérienne en ce qui a trait à la conception, à l’entretien et à la mise à jour du régulateur approprié.
 
La LPV, abréviation de Localizer Performance with Vertical guidance, ou signal d’alignement de piste pour le guidage vertical, constitue l’approche aux instruments GPS la plus précise à l’heure actuelle, sans que l’équipage ait à suivre une formation spécialisée.
 
Cette approche particulière est utilisée environ deux pour cent du temps à l’Aéroport Billy Bishop de Toronto lorsque la visibilité liée aux mauvaises conditions météo nécessite un minima d’approche réduit.
Renseignements généraux au sujet de la LPV à l’Aéroport Billy Bishop
L’approbation de l’approche LPV a été donnée à Porter Airlines par Transports Canada en novembre 2012. En février 2013, un projet de construction de nouvel édifice au centre-ville a nécessité une demande à jour de l’approche afin de tenir compte de la hauteur du nouvel édifice proposé.
 
Transports Canada a réétudié les critères d’approbation de l’approche originale et les deux parties ont convenu qu’une demande d’exemption standard serait nécessaire afin qu’on puisse poursuivre son utilisation. Porter a cessé d’utiliser cette approche jusqu’à ce que Transports Canada ait pris sa décision.
 
À l’automne 2014, Transports Canada a terminé l’évaluation de l’approche, qui est utilisée en toute sécurité depuis qu’elle a été rétablie le 19 décembre2014. Ainsi, les autres lignes aériennes de l’aéroport qui satisfont aux critères peuvent dorénavant utiliser cette approche.  

La demande d’exemption pour une approche est très courante et la plupart sinon toutes les lignes aériennes canadiennes ont demandé ou ont obtenu ces exemptions afin de tenir compte des caractéristiques uniques à certains aéroports et aéronefs. Dans ce cas, l’autorisation concerne la pente de montée nécessaire pour les approches interrompues compte tenu de la possibilité d’un nouveau développement immobilier dans le centre-ville.
 
Soulignons que la hauteur du développement immobilier, qui a nécessité la nouvelle demande d’approche LPV à l’Aéroport Billy Bishop, a été réduite par la suite. De plus, l’édifice n’a pas été construit lorsque l’approche a d’abord été utilisée en 2012-2013, donc il n’y avait alors aucun obstacle réel – l’examen était fondé sur un projet de conception d’édifice pour utilisation future envisagée.
 
La sécurité et la sûreté des voyageurs de l’Aéroport Billy Bishop constituent une priorité absolue pour PortsToronto. Il incombe aux exploitants des lignes aériennes d’obtenir les approbations nécessaires afin d’utiliser certaines approches d’aéronefs. Toutefois, les consultants de l’Aéroport Billy Bishop surveillent sans cesse les approches d’aéronefs et les nouveaux développements d’immeubles, en cours et prévus, afin de s’assurer que des changements ne s’imposent pas aux opérations en cours.  
Gestion du bruit
Gestion du bruit
Qu'est-ce que WebTrak?
WebTrak est un outil en ligne qui permet de voir facilement les aéronefs en vol en rendant les données* actuelles et historiques sur les vols commerciaux accessibles en ligne en tout temps pour la communauté.

Veuillez prendre note que Transports Canada est responsable des aéronefs qui survolent l’Aéroport Billy Bishop ou qui volent au-delà de notre rayon de cinq milles marins. L'APT a la responsabilité de procéder à l'examen et au suivi des plaintes concernant le bruit dans un rayon de cinq milles marins. Les plaintes sur le bruit qui ne sont pas associées à l'exploitation de l’Aéroport Billy Bishop sont soumises à Transports Canada ou à l'aéroport concerné. Communiquer avec Transports Canada.

*Les données de vol concernant les évacuations sanitaires, ainsi que les interventions militaires et policières sont exclues de WebTrak.
Comment puis-je accéder à WebTrak?
WebTrak est accessible à partir de ce lien.
Comment puis-je faire une recherche pour une plainte?
Amorcez le processus en cliquant sur l'onglet Investigate pour l'Aéroport Billy Bishop dans WebTrak :

Nous vous recommandons de suivre ce processus simple en quatre étapes pour effectuer une recherche :
  1. Trouvez votre position sur la carte, dans la partie inférieure, et suivez les invites de commande :
  2. Choisissez la période
    Suivez les directives pour établir la date et l'heure voulues pour votre recherche en cliquant sur dans la partie supérieure :
  3. Sélectionnez un vol pour formuler une plainte.
    Sélectionnez un vol pour afficher un panneau d'information; vous pourrez voir l'altitude de l'aéronef, ses points d'origine et de destination et le type d'appareil. De plus, vous pouvez déterminer la plus courte distance d'approche de cet aéronef par rapport à votre domicile en cliquant sur l'icône de maison au bas du panneau :
  4. Envoyez une plainte.
    Cliquez sur le bouton de formulation de plainte dans le panneau d'information, puis suivez les directives pour formuler une plainte concernant cet aéronef ou pour formuler une plainte générale :
WebTrak ne peut déterminer mon adresse. Quel est le problème?
WebTrak couvre un rayon de 30 milles marins; si vous habitez à l'extérieur de cette zone, votre adresse ne pourra pas être repérée.
Quelles sont les heures d'exploitation à l'Aéroport Billy Bishop?
À l'Aéroport Billy Bishop, tous les vols sont interdits entre 23 h et 6 h 45, à l'exception des évacuations sanitaires, des vols d'ORNGE et des vols d'urgence. Cette procédure d'exploitation est en vigueur depuis 2003 et ne changera pas. L'APT a adopté un protocole strict de couvre-feu, et des sanctions pécuniaires considérables sont imposées à tout exploitant de vol non urgent qui ne respecte pas le couvre-feu.
Quelles sont les exigences informatiques nécessaires à l'utilisation de WebTrak?

Il est préférable d'utiliser WebTrak au moyen d'un ordinateur de bureau et d'Internet haute vitesse. Le logiciel Flash Player 9 ou la dernière version doit être installé sur l'ordinateur pour l'utilisation de WebTrak. Flash devrait être automatiquement mis à jour à la version appropriée, ou vous pouvez également installer manuellement Flash Player en recherchant Flash 9 à la page des produits Adobe. Voici les critères minimaux que doit respecter votre ordinateur :

  • Windows 98 ou version ultérieure, ou Mac OS/X
  • 128 Mo de mémoire vive (mémoire recommandée de 256 Mo)
  • Processeur de 500 MHz (processeur recommandé de 1 GHz)
Que représentent les icônes d'aéronefs de couleurs différentes dans WebTrak?
Un code de couleurs est utilisé pour marquer les aéronefs, dans le but d'indiquer s'il s'agit d'arrivées, de départs ou de survols. Le bleu pâle indique des arrivées à l'Aéroport Billy Bishop, alors que le bleu foncé désigne des départs de l'Aéroport Billy Bishop.

Les autres icônes de couleurs représentent des aéronefs qui sont exploités au départ et à destination d'autres aéroports dans la région, ainsi que des survols, c'est-à-dire des aéronefs qui transitent par la région et évitent le trafic local.
Que fait l'APT pour atténuer le bruit à l’ABBT?
L'APT travaille constamment à la réduction de l'empreinte sonore de l'aéroport. Pour atteindre cet objectif, il est important de maintenir les courbes de bruit (PAS 25) et les limitations strictes du bruit des aéronefs qui sont en vigueur actuellement, tout comme le couvre-feu en application qui interdit le décollage et l'atterrissage d'aéronefs commerciaux entre 23 h et 6 h 45. De plus, l'APT a déjà construit une barrière antibruit afin de réduire le bruit de roulage des aéronefs, puis elle a prévu la construction d'une deuxième barrière antibruit en 2015. L'APT lancera également un site Web de surveillance du bruit à l'été 2014, ce qui permettra aux membres de la communauté de faire un suivi de chaque vol exploité à partir de l'aéroport.

L'Administration portuaire de Toronto (APT) a créé un bureau de gestion du bruit et a installé un logiciel sophistiqué de suivi des vols en 2011 afin de surveiller et de déterminer les sources de bruit des aéronefs, puis, de façon active, elle mène des enquêtes sur les demandes du public et y répond dans les délais prescrits. Dans le site Web de l'APT, toutes les statistiques peuvent être consultées et sont communiquées au public.

À l'été 2014, l'APT lancera un site Web de surveillance du bruit, ce qui permettra aux membres de la communauté de faire un suivi de chaque vol exploité à partir de l'aéroport. Ce produit est utilisé actuellement dans 25 aéroports internationaux, y compris Vancouver, Toronto (Pearson), Copenhague, Londres (Heathrow et Stansted), San Diego, Long Beach et Los Angeles.