Programme de piégeage des déchets de PortsToronto

PortsToronto Seabin Program

Les chercheurs estiment que, chaque année, 10 000 tonnes de déchets finissent dans les eaux des Grands Lacs, et les déchets plastiques peuvent être nocifs pour les espèces sauvages et contaminer l’eau potable. Les technologies de piégeage des déchets (telles que les Seabins) peuvent jouer un rôle important en retenant les plastiques et microplastiques flottants et en permettant ainsi de débarrasser les eaux de ces objets et particules.

Le Programme de piégeage des déchets de PortsToronto fait appel à une technologie spécialisée et mise sur la recherche centrée sur les solutions afin de réduire la pollution plastique et de protéger les eaux de Toronto, dans l’intérêt des générations futures. Il est dirigé conjointement avec la Trash Team de l’Université de Toronto, en collaboration avec The Waterfront Business Improvement Area (WBIA) et grâce à une subvention à l'innovation du bureau responsable des zones d'amélioration commerciale de la Ville de Toronto, Nieuport Aviation, le Toronto Zoo, Harbourfront Centre et l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région (OPNTR).

Le Programme de piégage de déchets, qui s’inscrit à la fois dans la stratégie axée sur la gestion des matières flottantes dans l’arrière-port (un projet de partenariat mené par l’OPNTR) et dans l’International Trash Trap Network (une initiative coordonnée par la Trash Team de l’Université de Toronto et Ocean Conservancy), a inspiré la création d’autres programmes similaires de piégeage de déchets et de collecte de données connexes dans la région des Grands Lacs et plus loin.
 

TPA_3112.JPG

 


Partenariat avec la Trash Team de l'Université de Toronto

Afin de mesurer notre impact et d'orienter notre politique, PortToronto collabore avec la Trash Team de l'Université de Toronto à la mise en œuvre d'activités de recherche, d'éducation et de sensibilisation. Ces activités sont dirigées par Chelsea Rochman, qui est professeure adjointe d'écologie et de biologie évolutionniste et travaille aux côtés de Susan Debreceni et Rafaela Gutierrez, les cofondatrices de la Trash Team.

Dans le cadre de ce projet collaboratif, les chercheurs du laboratoire de la professeure Rochman récupèrent les débris d'origine anthropique – notamment les plastiques et microplastiques – collectés par les poubelles Seabin, et les analysent afin de déterminer leur origine. Ce processus permettra d'éclairer la gestion du programme d'approche communautaire et de recherche de la Trash Team, un programme centré sur les solutions qui vise en définitive à permettre une meilleure connaissance des déchets et à empêcher les plastiques et microplastiques de pénétrer dans les cours d'eau.
 

TPA_3087-(1).JPG

 

Résultats de recherche

Sur une période de sept semaines en 2021, les dispositifs de piégeage de déchets mis en place par PortsToronto ont permis de sortir du havre de Toronto des dizaines de milliers de petits morceaux de plastique.

Chaque « poubelle des mers » Seabin a ainsi piégé environ 209 fragments de plastique par jour, et le réseau au complet a permis de récupérer 33 kilos (72 lb) de déchets sur toute la durée de la campagne – soit l'équivalent d'environ 3 400 bouteilles d'eau en plastique, ou de 230 000 petits débris de plastique.

students sorting seabin contents
 
  • Pour en savoir plus sur les données recueillies en 2021, cliquez ici. 
  • Si vous souhaitez connaître le détail des résultats obtenus et des stratégies d’atténuation envisagées durant la saison de recherche 2021, nous vous invitons à consulter l’exposé de politique de la Trash Team de l’Université de Toronto.
  • Pour en savoir plus sur les données recueillies en 2020, cliquez ici
 

Chronologie

Dans le but de combattre et d'étudier la pollution plastique dans les eaux de Toronto, PortsToronto a lancé son programme primé Seabin en 2019 à l'Outer Harbour Marina et au Pier 6 dans le secteur riverain de Toronto. Le Seabin est une poubelle flottante qui agit comme un aspirateur, collectant des débris de plastique aussi petits que deux millimètres ainsi que des hydrocarbures comme le carburant et l'huile à l'aide d'un tampon de filtration.

Les partenaires du projet, la Trash Team de l'Université de Toronto, comptent et caractérisent les matériaux capturés par les Seabins afin de mieux comprendre l'origine du plastique flottant et des déchets dans le havre de Toronto, et d'informer les solutions pour empêcher ces matériaux d'entrer dans le lac Ontario.

En 2022, le programme s'étendra à de nouveaux emplacements dans le havre de Toronto et explorera l'utilisation de nouvelles technologies pour lutter contre les déchets flottants, y compris une étude de conception technique en partenariat avec l'Université de Toronto visant à créer un dispositif de piégeage des déchets unique pour les cours d’eau de la ville de Toronto.

En 2022, le programme a été renommé le Programme de piégeage de déchets de PortsToronto dans le but de reconnaître la portée accrue du programme et les nouvelles tactiques employées.

Le programme a été reconnu par la Société canadienne des relations publiques (SCRP) avec un prix d'excellence national d'or et avec le prix d'excellence Robert Eaton en environnement. Il a été présenté dans plusieurs publications diffusées, imprimées et en ligne, notamment le documentaire The Plastic Problem de PBS Newshour et La terre en nous, une série diffusée sur APTN, le principal média de diffusion des Premières Nations au Canada.
 

Comment fonctionne le dispositif Seabin?

TPA_3107.JPG

Le collecteur de déchets Seabin monte et descend au rythme des mouvements naturels de l'eau, et capture tous les débris flottants. L'eau de surface est aspirée et passe dans un sac collecteur placé à l'intérieur de la poubelle, qui est équipée d'une pompe à eau submersible pouvant déplacer 25 000 L/h (litres par heure). Cette pompe est directement branchée sur une prise de courant de 110 ou 220 volts. La pompe rejette ensuite l'eau dans la marina, tandis que les ordures et les débris restent piégés dans le sac collecteur, ce qui permet de les éliminer ensuite correctement. Une poubelle Seabin peut collecter jusqu'à 3,9 kilos de débris par jour, soit jusqu'à 1,4 tonne d'ordures par année.

 

Le saviez-vous?

TPA_3087-(2).JPG

UNE SEULE poubelle des mers Seabin peut :

  • piéger jusqu'à 4 kilos de débris par jour, soit jusqu'à 1,4 tonne d'ordures par année;
  • intercepter des microfibres/microplastiques mesurant seulement deux millimètres;
  • récupérer les hydrocarbures comme le carburant et l'huile au moyen d'un dispositif de filtration.